Daum , 140 ans de création...

Daum et les Arts décoratifs

1868 Jean Daum créé une verrerie à Nancy.

1891

son fils Antonin ouvre le premier département d’art au sein de la manufacture, point de départ d’une création unique recherchée dans le monde entier.

Les premiers vases ornés de fleurs colorées finement ciselées apparaissent, préfigurant le style
« Art Nouveau ».

DAUM ET L’ART NOUVEAU

Multipliant inventions et brevets, les Daum seront les premiers à habiller la lumière électrique avec du verre, en s’associant à des artistes de l’époque tels que Majorelle, Jacques Gruber ou le talentueux dessinateur Henry Bergé.

Grâce à eux l’entreprise Daum se mue en industrie grâce à une production de modèles décorés de grande qualité fabriqués de manière traditionnelle. Ces hommes de talent constitueront la fameuse « Ecole de Nancy ».

1894

L’exposition des Arts décoration de Nancy sera le point de départ de l’aventure artistique entre Daum, Emile Gallé et l’Ecole de Nancy.
Cette exposition va s’inscrire dans le cadre général de
la reconnaissance des arts décoratifs en France.

De 1894 à 1900

Participent à définir une esthétique nouvelle qui prône la nature comme principale source d’inspiration.

1900

Daum reçoit lors de l’Exposition Universelle, un grand prix et prend rang parmi les premiers maîtres verriers de la période de l’Art Nouveau.

Les frères Daum se feront remarqués grâce à leurs recherches et marqueront la période grâce à des techniques comme la gravure à l’acide, le givrage, le bain fort, la gravure de verres a plusieurs couches ou encore utilisation de l’acide sous différente forme.

Des collaborations comme Henri Bergé, Edgard Brandt ou encore Louis Majorelle contribueront à l’évolution de la création du style Art Nouveau.

L’immense diversité des thèmes végétaux vont faire de Daum une référence pour les botanistes.

DAUM ET L’INNOVATION

Antonin Daum se lance dans la création d’objets inédits en s’associant à Louis Majorelle. Louis Majorelle ayant installé au sein de son entreprise un atelier de ferronnerie (en 1897), ils decident de produire des lampes avec des éléments en métal afin de recevoir des globes en verre édités par la Manufacture.

Autour de l’univers végétal, ils créent de parfaites oeuvres d’art. La lampe Monnaie-du Pape datant de 1903 illustre le style « Art Nouveau » , thème de prédilection des créateurs.

En 1910, ce style de luminaires en verre et métal va être très vite dépassé par des lampes dont le pied est réalisé en verre.
Celles-ci, seront appelées « lampe champignon ». Ces lampes vont connaitre un réel succès à travers une diffusion mondiale. Par des techniques singulières, telles que « l’acide et gravure à la roue sur un verre multicouche », ces objets vont être gravés de décors végétaux et animaliers.

A cette époque, Auguste et Antonin Daum ont avec l’aide de leurs collaborateurs et artisans, su décliner une large gamme de pièces, témoignant d’un admirable savoir-faire technique et décoratif, tout en réalisant avec justesse une production industrielle.

La lumière électrique à reçu chez MM Daum les premières adaptations de la verrerie de couleur . C’est à l’Exposition Universelle de 1900 que l’on vit tout d’abord ces lampes aux vastes abat-jour et aux corps lumineuses qui furent une révolution pour l’eclairage de nos maisons et nos halls.
Depuis l’humble veilleuse, le brûle-parfum, la petite Lampe de table jusqu’aux grands lampadaires à pied, aux vastes coupoles et aux plafonniers, aux lustres, aux multiples pendentifs,
tout a été innové chez Daum avec ses procédés et des couleurs.
ANTONIN DAUM

1920-1925
Sous l’impulsion de Paul Daum, naissent des pièces d’un esthétique complètement nouvelle, qui annoncent le style.
Art Déco

DAUM ET L’ART DÉCO

Le verre prend alors un aspect minéral. Il est givré, cristallisé, profondément taillé de pans biseautés et agencés dans un esprit cubiste. Les ouvrages présentés à l’Exposition internationale des Arts décoratifs à Paris en 1925 contrastent avec ceux de 1900 par une plus grande sobriété de couleurs, plus de solidité dans les formes, plus de netteté dans les lignes, plus de richesse et d’imprévu dans la matière.

Des collaborations de renom comme avec Pierre d’Avesn vont marquées cette période riche des Arts décoratifs. Pour la deuxième fois, les verriers Daum font un mariage de coeur, d’esprit et de raison avec l’esthétique d’une époque.

1930

Michel Daum, fils d’Antonin, met au point la fabrication du cristal, cette matière faite de verre à laquelle sera adjoint 24% de plomb afin de la solidifier et lui permettre d’être gravée.

Daum est alors choisi pour réaliser le service de table du paquebot « Normandie ». Cette nouvelle matière supplantera progressivement le verre, offrant aux créateurs de nouvelles possibilités. Travaillé à chaud dans la hall de fusion de la Manufacture, le cristal est étiré, déformé pour obtenir ces pièces aux formes organiques si caractéristiques des années 50.

ANNÉES 60

La famille Daum décide de donner un nouvel élan à la Manufacture en travaillant la technique « cire perdue » en coulant de la pâte de cristal dans les moules.

Salvador Dali est le premier artiste à s’intéresser à cette technique nouvelle, trouvant la matière particulièrement « Dalinéenne ».

Par sa pureté, par sa façon si particulière de faire vivre les plus infimes variations de la lumière, par
l’intensité flamboyante des couleurs et l’harmonie des lignes, chaque création Daum se révèle une œuvre d’art unique.

DAUM 140 ANS APRÈS

Aujourd’hui Daum est un nom, mais c’est aussi et surtout un savoir- faire unique qui s’appuie sur une matière originale, le cristal travaillé selon la technique de la Pâte de cristal. Le process de la pâte de cristal revêt tous les caractères d’un véritable artisanat. Grâce à la technique de la cire perdue et sous l’impulsion de Jacques Daum, la Maison créait un département d’art en proposant des sculptures en édition limitée en collaboration avec des artistes des renom tels que Dali ou César….Depuis la cristallerie entretient une relation d’amour avec les plus grands artistes de son temps, offrant à leurs oeuvres une seconde vie de cristal et de couleurs. De l’Ecole de Nancy, de l’Art Nouveau aux Arts Décoratifs, de Majorelle à Dali, Arman et Hilton McConnico, Daum n’a manqué aucun des rendez-vous magiques de la création artistique et du savoir-faire moderne, ce mariage toujours renouvelé de l’art et de l’artisanat.

Évoquer le nom Daum, révèle une reminesance d’un Art ancestrale de plus d’un siècle. Le savoir faire magique de la Manufacture ne s’est jamais démenti et continue d’opérer aujourd’hui avec le même éclat. La diversité des collections en 140 ans de création est le fruit d’une histoire de famille. De Jean Daum, fondateur de la verrerie à Antonin Daum qui brillera pendant la période de L’art Nouveau, Paul Daum qui réinventera la Manufacture pour la mettre en lumière lors de la période de l’art deco et enfin Michel Daum qui apportera du renouveau dans les 50, tous ont marqués de leur empreinte la Maison Daum. Les périodes de l’art nouveau et de l’art déco sont un tournant dans la réputation de la Manufacture et de la France à travers le monde. Pour son anniversaire, la cristallerie a souhaité utiliser les empreintes du passé pour créer des rendez vous de création autour des nouvelles collections.

DAUM HERITAGE SOURCE DE MODERNITÉ

La cristallerie a souhaité utiliser
les empreintes du passé pour créer des rendez vous de création
autour des nouvelles collections.

Résonnance

En l’honneur des 140 ans de la Manufacture Daum, a souhaité s’inspirer des influences du passé pour réinventer les styles « Art Nouveau » et « Art Deco » à travers deux nouvelles collections de lampes et de vase. Du verre au cristal en passant par les inspirations florales, Daum renouvelle son patrimoine à travers les techniques de la pâte de cristal et de cire perdue.

Pour commencer à fêter cette anniversaire, la cristallerie a souhaité réinterpréter sa fameuse « lampe iconique champignon ». Baptisée Résonance et éditée en éditions numérotées, cette lampe aux formes arrondies arbore un nouveau design contemporain et se décline en 4 coloris vert boréal , bleu encre, gris paris et rouge palissandre. L’armature en métal de couleur champagne ajoute une touche d’élégance et de modernité à la collection. La lumière permettent à la matière de prendre vie à travers un cristal aux couleurs douces et pétillantes. Cette lampe dévoile son plus beau secret au contact des LED laissant apparaître une pluie de bulles gravées dans l’abat-jour. Fidèle à son ADN, la Manufacture poursuit son implication dans l’histoire du design.

Empreinte

L’orientation de cette collection se fait naturellement après la ré-interprétation la lampe iconique champignon devenue Résonances inspirées par la période Art Nouveau. L’atelier de Nancy a souhaité rendre hommage aux deuxième mouvements forts des Arts Décoratif français dans lequel Daum a inscrit son nom à jamais « L’art deco ». 3 vases et deux bougeoirs sot déclinés dans cette collection a fort patrimoine historique. Un vase grand modèle vert d’une hauteur de 34 cm, repeint en feuilles d’or à la main, prend la lumière comme l’objet phare de cette collection. Les renoncules et le végétaux sculptés dans la matière par l’atelier de modelage, se transforme pour devenir une oeuvre moderne tout en incarnant une tradition artisanal.

Deux vases bleu profond et vert ouvrent une voie nouvelle sur la palette de couleur crées par les artisans de la Manufacture Nancéienne. Vases ronds aux bords légèrement évasés ornées d’un décor stylisé de fleurs et de végétaux laissent entrevoir une pluie de bulles, ADN de la cristallerie. Les deux bougeoirs vert et bleu d’une hauteur de 10 cm viennent se glisser dans cette nouvelle collection réinventant le style Art Deco à travers des nouveaux objets. Pour cette anniversaire la Manufacture Daum incarne l’Histoire des Arts Décoratifs français en créant une collection reprenant les codes esthétiques d’une époque tout en s’adaptant au style moderne.

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.
error: Content is protected !!